Enquête 2022 : Vulpin, ray-grass, chardons … les adventices les plus difficiles à contrôler

 
Un problème est survenu, je reassaye plus tard

En 2022, les vulpins et ray-grass sont toujours les graminées que les agriculteurs considèrent comme les plus difficiles à éliminer dans leurs céréales d’hiver. Parmi des dicots, ce sont les chardons qui arrivent largement en tête de leurs préoccupations, devant les gaillets et les véroniques. Détails de l’enquête conduite tous les deux ans, auprès des producteurs de céréales français, sur l’évolution des adventices dans leurs parcelles, avec Corteva.

Le vulpin et le ray-grass sont toujours considérés par les agriculteurs comme les deux graminées les plus présentes dans leurs parcelles de céréales d’hiver. Viennent ensuite la folle avoine, le brome puis le pâturin, et dans une moindre mesure, le chiendent, les panics-sétaires et digitaires, et enfin l’agrostis. C’est en tout cas ce qui ressort de l’enquête « Evolution des adventices dans les parcelles de céréales d’hiver » conduite tous les deux ans, par Adéquation, auprès des producteurs de céréales français.

Evolution des graminées

Le ray-grass, la graminée qui pose le plus de souci

L’enquête révèle également que le ray-grass est devenu en 2022, la graminée la plus difficile à contrôler dans les céréales d’hiver, aux yeux des agriculteurs français, juste devant le vulpin qui arrivait en tête de leurs préoccupations jusqu’à présent. La maîtrise de la folle avoine, du brome et du pâturin reste également problématique pour les producteurs de céréales.

Evolution des graminées

Ces résultats ne constituent pas vraiment une surprise. En revanche, les résultats de l’enquête concernant les dicotylédones, révèlent la montée en puissance de certaines adventices, qui posaient il y a quelques années moins de soucis.

Le chardon désormais en tête des dicots

En 2022, le chardon est arrivé en tête des adventices dicots présentes dans les parcelles de céréales d’hiver. Il est passé devant les gaillets gratterons et véroniques qui représentaient depuis 2018, les deux principales dicotylédones observées en France dans ces rotations. Le rumex qui monte en quatrième position, a aussi fortement progressé ces deux ou trois dernières années, tout comme les autres problématiques de printemps, renouées liserons, chénopodes et renouées des oiseaux. Un phénomène qui s’explique par la présence de plus en plus fréquente de cultures de printemps dans la rotation. Les matricaires, coquelicots, et géraniums ont tendance à reculer même si elles arrivent encore en 5ème, 6ème et 10èmeposition par leur présence, dans les parcelles de céréales.

Evolution dicots

Lorsqu’on interroge les agriculteurs sur les dicotylédones qui sont à leurs yeux les plus difficiles à contrôler, ils citent en premier lieu les chardons en toute logique, puis le rumex qui fait un bond dans leurs préoccupations, les liserons et les renouées liserons, devant le gaillet, les coquelicots et les véroniques, puis les chénopodes, matricaires et géraniums.

Une gamme d’herbicides efficaces contre graminées et dicots

Corteva propose des solutions pour contrôler efficacement les graminées qui donnent du fil à retordre aux céréaliers, et en particulier contre le ray-grass, le vulpin et le brome. Corteva dispose également de solutions efficaces pour maîtriser dicotylédones qui posent problème dans les parcelles de céréales, et notamment :

  • Le chardon avec Bofix™ (ou Boston™), Ariane™ New, Chardex™ (ou Effigo™), Lonpar™, Sekens™ (ou Aka™, Kaon™)
  • Le rumex, avec Starane™ Gold (ou Kart™), Starane™ 200, Sekens™ (ou Aka™, Kaon™)
  • Le séneçon avec Hauban™ (ou Alur™), Cent™ 7, Primus™ (ou Nikos™), Florid™ (ou Bali™), Bofix™ (ou Boston™), Chardex™ (ou Effigo™), Lonpar™, Sekens™ (ou Aka™, Kaon™)
  • Le coquelicot avec Hauban™ (ou Alur™), Cent-7™, Zypar™ (ou Mattera™, Renitar™), Trezac™, Pixxaro™ EC (ou Tekken™, Frimax™)