Vulpin des champs

  Vulpin des champs

Par Lionel BARBALONGA, malherbologue chez Corteva Agriscience

Aujourd’hui, il ne faut plus se satisfaire d’un traitement à l’automne. C’est prendre le risque de laisser les levées de printemps compromettre le potentiel de rendement de vos parcelles.

Le vulpin est une plante annuelle avec 2 périodes préférentielles de levée. L'automne est généralement la période où la levée est la plus abondante et régulière ; le printemps est la période durant laquelle sa levée est la moins prévisible et son développement est très rapide.

Le vulpin a une levée plutôt groupée. Sa dormance est faible à moyenne et son Taux annuel de Décroissance (TAD = proportion des graines qui sont détruites chaque année dans le sol) est plutôt élevé. 

Éléments d’identification du vulpin des champs :

  • Préfoliaison enroulée
  • Pas d’oreillettes 
  • Ligule denticulée blanchâtre de 2 mm env.
  • Plante glabre
  • En germination automnale et hivernale la base des tiges est mauve sur 1 à 2 cm
Le vulpin des champs
 

Pour votre stratégie de lutte au stade jeune, attention à ne pas confondre le vulpin des champs :

Le ray-grass lorsque les plantes sont au stade 1 feuille, car ray-grass et vulpin des champs ont la même brillance. 

Au stade 1 feuille avec le ray-grass : même brillance. La différence se fait par la graine, celle du vulpin est aplatie sans arête ni baguette.

Au stade 2 feuilles avec l’agrostis jouet du vent : gaine quasiment semblable. La différence se fait au niveau de la ligule : denticulée pour le vulpin, dentée pour l’agrostis.

Raisonnement de la stratégie de lutte en céréales à paille :

La stratégie de lutte est quasiment obligatoire à l'automne autour de la levée des céréales pour limiter dès le départ la concurrence, puis augmenter le résultat final avec le rattrapage sans parvenir parfois à 100 % de contrôle !

Il reste  nécessaire d’intégrer la lutte contre le vulpin au printemps avec 3 objectifs majeurs :

  • Finir le travail sur les vulpins d’automne. Même si l’efficacité n’est pas totale, le but est de réduire la nuisibilité et le stock semencier.
  • Détruire les nouvelles levées de fin d’hiver dont le potentiel de développement est plus rapide.
  • Associer des solutions pour élargir le spectre, par exemple, aux agrostis, bromes, pâturins ou ray-grass, mais aussi aux dicotylédones, avec des produits à base de pyroxsulame, associés si nécessaire à d’autres produits à base d’inhibiteurs de l’ALS ou d’antigraminées foliaires.

Se dire « j’ai lutté contre le vulpin à l’automne, c’est bon », n’est pas le gage d’un résultat final satisfaisant. Il demeure nécessaire de faire le tour de plaine en sortie d’hiver / mars et d’intervenir si besoin.

Nuisible à la fauneAttention. H410 - Très toxique pour les organismes aquatiques, entraîne des effets néfastes à long terme.

Pyroxsulame : Substance active approuvée dans le cadre du Règlement (CE) N°1272/2008. Responsable de la mise en marché : Dow AgroSciences Distribution S.A.S, Bâtiment Equinoxe 2 - 1B avenue du 8 mai 1945 - 78280 Guyancourt. N° d’agrément PA00272 : Distribution de produits phytopharmaceutiques à des utilisateurs professionnels. N° Vert 0800 470 810. ®TM Marques déposées de Dow AgroSciences, DuPont ou Pioneer et sociétés affiliées ou leurs propriétaires respectifs.

Avant toute utilisation, assurez-vous que celle-ci est indispensable. Privilégiez chaque fois que possible les méthodes alternatives et les produits présentant le risque le plus faible pour la santé humaine et animale et pour l'environnement, conformément aux principes de la protection intégrée, consultez http://agriculture.gouv.fr/ecophyto. Pour les usages autorisés, doses, conditions et restrictions d’emploi : se référer à l’étiquette des produits et/ou sur www.phytodata.com.

« PRODUIT POUR LES PROFESSIONNELS : UTILISEZ LES PRODUITS PHYTOPHARMACEUTIQUES AVEC PRECAUTION. AVANT TOUTE UTILISATION, LISEZ L’ETIQUETTE ET LES INFORMATIONS CONCERNANT LE PRODUIT »