Recolte 2021 : la production de blé s’annonce plutôt bonne

  Recolte 2021 : la production de blé s’annonce plutôt bonne

Avec des surfaces en nette augmentation par rapport à l’an dernier, et un potentiel de rendement plus favorable qu’à la fin avril, la récolte française de blé devrait renouer avec un volume de production élevé, en tous cas, nettement supérieur à celui de la récolte 2020. Les cours pourront-ils se maintenir aux niveaux élevés qu’ils connaissent ces derniers mois ?

La France devrait retrouver cette année, un haut niveau de production en blé tendre. Après des difficultés de semis à l’automne 2019, la surface implantée pour la récolte 2020, avait fortement chuté. Elle est repartie à la hausse cette campagne, elle a même gagné selon Agreste 14,8 %, à 4,890 millions ha (Mha). Les emblavements en blé dépassent cette année, de 0,9 point, la moyenne des cinq dernières années.

Un potentiel plutôt favorable
Côté volume, après une année 2020 très sèche dans bon nombre de régions, le début de printemps, à nouveau très sec, a fait craindre pour les céréales françaises en 2021. Les pluies sont heureusement revenues en mai et ont redonné le sourire aux producteurs de blé et d’orge. Si le potentiel des cultures a été préservé dans les deux-tiers nord de la France, FranceAgrimer estime cependant que le rendement des blés les plus avancés, surtout dans le sud du pays, seront probablement pénalisés. La production française est au 10 juin, estimée à 36 millions de tonnes (Mt) contre 29 Mt en 2020.

Impact sur les cours du blé
Même si les cours du blé ont connu sur Euronext un pic fin avril début mai qu’ils n’ont pas retrouvé depuis, ils restent sur une tendance à la hausse depuis septembre 2020. Resteront-ils sur des niveaux aussi élevés avec les moissons qui approchent ? Des éléments pourraient peser sur les prix. La Commission Européenne s’attend à une récolte de blé tendre en hausse de 8 % dans l'Union européenne par rapport à l’an dernier, à 127 Mt. Les perspectives de rendements sont notamment correctes dans le nord de l’Europe. La production mondiale de blé pourrait atteindre elle-aussi un nouveau record en 2021 d’après les estimations du Conseil international des céréales (CIC). Le CIC prévoit une production de blé de 790 Mt (y compris de blé dur).

Cela étant dit, une sécheresse est en train de s’installer dans le nord des Etats-Unis et au Canada et les blés de printemps russes et kazakhs souffrent eux-aussi du sec. Les cours du blé ces dernières semaines, sont aussi tirés par ceux du maïs.