Les fumeterres

  Fumeterre – Fumaria spp.

Par Lionel BARBALONGA, malherbologue chez Corteva Agriscience

La fumeterre appartient à la famille des papavéracées. C’est une plante annuelle qui lève aussi bien à l’automne qu’au printemps, après l’implantation des cultures.
L’espèce qu’on rencontre le plus en grandes cultures est la fumeterre officinale (F. officinalis). Elle est en pleine expansion et exerce une pression importante sur les cultures. Dans le Sud de la France, on rencontre plutôt la fumeterre à petite fleur.
La fumeterre est la seule papavéracée à ne pas sécréter de latex à la cassure des tiges.
Les principales espèces de bromes rencontrées dans nos cultures sont : brome élevé, brome mou, brome des champs, brome faux seigle, brome rougeâtre, brome de Madrid, et brome stérile.

Éléments d’identification
Principales caractéristiques au stade plantule pour F. officinalis :

  • Rosette à feuilles alternes,
  • Plantule glabre, sa couleur est d’un vert bleuté,
  • Grands cotylédons linéaires,
  • F1 palmée avec trois segments terminés par un apicule brun-rougeâtre,
  • - Les feuilles suivantes sont divisées en de nombreux segments étagés, le segment ultime est toujours apiculé.

Pour votre stratégie de lutte au stade plantule, attention à ne pas confondre la fumeterre avec une plante du groupe des apiacées :
La fumeterre n’a pas de pilosité et la plantule est de couleur vert bleuté. Elle ne présente pas de gaine foliaire et le segment ultime des feuilles est terminé par un apicule brun rougeâtre.

Raisonnement de la stratégie de lutte en céréales à paille :
En céréales d’hiver, les programmes herbicides ont basculé à l’automne pour lutter contre les graminées et quelques dicotylédones. Ce phénomène a « dégarni » les programmes de printemps, ce qui a conduit à un mauvais contrôle des fumeterres à leur émergence. Les traitements de printemps plus tardifs ne donnent par ailleurs pas satisfaction car les plantules sont trop développées.
En céréales de printemps, l’efficacité des solutions classiques antidicotylédones demeure plus aléatoire, soit à cause du développement plus rapide de la plantule, soit à cause d’une moindre efficacité des matières actives utilisées.

Néanmoins, en céréales d’hiver comme en céréales de printemps, les solutions à base d’Arylex™ active ont prouvé leur très grande efficacité pour contrôler les fumeterres, qu’elles soientl intégrées dans un programme ou utilisées dans une intervention d’urgence.
En plus de leur efficacité, les solutions à base d’Arylex™active, grâce à leur mode d’action différent, peuvent être positionnées jusqu’à la dernière feuille, sans entraver l’implantation des cultures intermédiaires ou du colza suivant.

Arylex™ active: Nom de marque de la substance active halauxifène-méthyl, approuvée dans le cadre du Règlement (CE) N°1272/2008.

Avertiseement fauneAttention. H410 - Très toxique pour les organismes aquatiques, entraîne des effets néfastes à long terme.

Responsable de la mise en marché : Dow AgroSciences Distribution S.A.S, Bâtiment Equinoxe 2 - 1B avenue du 8 mai 1945 - 78280 Guyancourt. N° d’agrément PA00272 : Distribution de produits phytopharmaceutiques à des utilisateurs professionnels. N° Vert 0800 470 810. ®TM Marques déposées de Corteva Agriscience et sociétés affiliées. © 2021, Corteva.

Avant toute utilisation, assurez-vous que celle-ci est indispensable. Privilégiez chaque fois que possible les méthodes alternatives et les produits présentant le risque le plus faible pour la santé humaine et animale et pour l'environnement, conformément aux principes de la protection intégrée, consultez http://agriculture.gouv.fr/ecophyto. Pour les usages autorisés, doses, conditions et restrictions d’emploi : se référer à l’étiquette des produits et/ou sur www.phytodata.com.

« PRODUIT POUR LES PROFESSIONNELS : UTILISEZ LES PRODUITS PHYTOPHARMACEUTIQUES AVEC PRECAUTION. AVANT TOUTE UTILISATION, LISEZ L’ETIQUETTE ET LES INFORMATIONS CONCERNANT LE PRODUIT »