Brome – Bromus spp.

  Le Brome

Par Lionel BARBALONGA, malherbologue chez Corteva Agriscience

Le brome est une plante annuelle avec une période de levée préférentielle à l’automne, qui infeste surtout les céréales et le colza. La germination des graines est située à la surface du sol (entre 0-6 cm). Les graines ont une très faible dormance : elles peuvent germer dès leur chute sur le sol à maturité, et la persistance du stock semencier est très faible : 90-95 % des graines enfouies perdent leurs capacités à germer au bout d’un an.

Les principales espèces de bromes rencontrées dans nos cultures sont : brome élevé, brome mou, brome des champs, brome faux seigle, brome rougeâtre, brome de Madrid, et brome stérile.

Éléments d’identification
Au stade plantule il est difficile, voire impossible, de différencier entre elles les espèces de bromes.

  • Système racinaire superficiel,
  • Pilosité importante dès la F1 (face supérieure),
  • Gaine à préfoliaison enroulée (fermée et soudée), pubescente,
  • Oreillettes : absente,
  • Ligule : courte dentée ou déchirée,
  • Limbe : vrillé et long,

Pour votre stratégie de lutte au stade jeune, attention à ne pas confondre le brome avec une folle avoine. Les bromes ont :

  • Des gaines glabres, ouvertes & non soudées,
  • Des feuilles glabres avec présence de cils raids en bordure (< F4 plus ou moins ciliée, > F4 toutes ciliées),
  • Une ligule membraneuse dentée.

Raisonnement de la stratégie de lutte en céréales à paille :
La clef du succès dans la lutte contre les bromes repose à la fois sur :

  • Une gestion agronomique de l’assolement :
    • Rotation : critères de contraintes propres à chaque exploitation et agriculteur,
    • Travaux du sol : de l’interculture au labour,
  • L’utilisation d’herbicides dès le stade plantule et avant le stade tallage de l’adventice,
  • • L’utilisation au printemps de pyroxsulame + antigraminées pour à la fois coupler :
    • L’efficacité sur :
      • Toutes les graminées : vulpins, ray-grass, pâturins et bromes,
      • Les dicotylédones passées au travers des applications d’automne (ombellifères, géraniums, …),
      • Contrôler les nouvelles levées de sortie d’hiver (pensées, véroniques, crucifères, seneçon, stellaires, etc…).
    • La simplicité des programmes (on favorise les produits efficaces sur un large spectre plutôt que de multiplier les produits à spectre réduit),
    • o La rentabilité..
Il est important de savoir que l’utilisation des spécialités à base de pyroxsulame ne compromet en aucun cas la bonne implantation des cultures suivantes telles que colza, couverts végétaux, CIVE (culture intermédiaire à vocation énergétique), etc….

Attention Avertiseement faune Attention. H410 - Très toxique pour les organismes aquatiques, entraîne des effets néfastes à long terme.

Pyroxsulame : Substance active approuvée dans le cadre du Règlement (CE) N°1272/2008. Responsable de la mise en marché : Dow AgroSciences Distribution S.A.S, Bâtiment Equinoxe 2 - 1B avenue du 8 mai 1945 - 78280 Guyancourt. N° d’agrément PA00272 : Distribution de produits phytopharmaceutiques à des utilisateurs professionnels. N° Vert 0800 470 810. ®TM Marques déposées de Corteva Agriscience et sociétés affiliées. © 2021, Corteva.

Avant toute utilisation, assurez-vous que celle-ci est indispensable. Privilégiez chaque fois que possible les méthodes alternatives et les produits présentant le risque le plus faible pour la santé humaine et animale et pour l'environnement, conformément aux principes de la protection intégrée, consultez http://agriculture.gouv.fr/ecophyto. Pour les usages autorisés, doses, conditions et restrictions d’emploi : se référer à l’étiquette des produits et/ou sur www.phytodata.com.

« PRODUIT POUR LES PROFESSIONNELS : UTILISEZ LES PRODUITS PHYTOPHARMACEUTIQUES AVEC PRECAUTION. AVANT TOUTE UTILISATION, LISEZ L’ETIQUETTE ET LES INFORMATIONS CONCERNANT LE PRODUIT »