Le désherbage mécanique

  Le désherbage mécanique

Le désherbage mécanique peut être une alternative au désherbage conventionnel sur céréales tant qu’elles sont jeunes : graminées stade fil ou 1 feuille, dicotylédones < 2-4 feuilles. Au-delà de ces stades, il devient vite inefficace.

L’efficacité et la sélectivité des interventions sont, plus encore qu’en désherbage conventionnel, dépendantes de certaines conditions lors du passage :

  • le type de matériel,
  • le type de sol,
  • les conditions climatiques pendant et après l’intervention,
  • les stades de la culture et des adventices.

La herse étrille, la houe rotative et la bineuse sont les principaux matériels qui sont utilisés en désherbage mécanique.

Un passage de ces outils peut provoquer la levée de nouvelles adventices. Comme le désherbage mécanique n’a pas de persistance d’action, les passages doivent, en conséquence, être renouvelés jusqu’à ce que les céréales couvrent le sol et étouffent les adventices levées. Ou alors, un passage d’herbicide peut venir compléter l’efficacité du désherbage mécanique.

Pour réussir son désherbage mécanique, il faut bien l’anticiper :

  • par l’utilisation de méthodes agronomiques destinées à réduire la pression d’adventices (labour occasionnel, faux semis)
  • avec un semis suffisamment profond (2-3 cm en sols lourds ou battant, 3-5 cm en sols légers) et bien rappuyé.

Corteva Agriscience travaille à améliorer l’association désherbage mécanique/désherbage conventionnel pour répondre aux défis auxquels le désherbage des céréales fait face.