Alternance des modes d’action

  Alternance des modes d’action

L’alternance des modes d’action a pour objectif de diminuer le risque d’apparition de phénomènes de résistance aux herbicides. En l’absence d’alternance, subsistent puis se multiplient les adventices résistantes à la matière active régulièrement employée.

Concrètement, il s’agit d’utiliser des produits aux modes d’action différents, soit dans la culture en séquence ou en association, soit dans la rotation.

Cette méthode de lutte contre les adventices doit devenir impérative pour la maîtrise des graminées. Parfois difficile à mettre en œuvre, elle peut être utilisée dans la rotation céréalière en utilisant des modes d’action différents entre blé tendre, blé dur, orge d’hiver et orge de printemps. Le changement de mode d’action doit se faire entre l’automne et le printemps, entre les céréales et les autres cultures. Les doubles applications automne/printemps, à base de molécules à modes d’action identiques, sont à proscrire sauf indications contraires de votre conseiller.

L’alternance des modes d’action est une méthode efficace lorsqu’elle est réalisée de façon systématique et en complément des autres techniques de lutte (à retrouver dans notre rubrique Bonnes Pratiques sur www.corteva.fr/desherbage-cereale).

Il ne faut toutefois pas considérer qu’elle est l’arme absolue : il faut toujours veiller à un abaissement des populations d’adventices par d’autres moyens

A SAVOIR:

  • L’alternance des modes d’action limite la pression de sélection qu’exercent les produits et évite ainsi la sélection d’individus résistants.
  • Il faut éviter d’employer deux fois le même mode d’action herbicide sous peine de favoriser des individus résistants dans le même cycle cultural, tels que le vulpin et le ray-grass. L’introduction de cultures (colza - tournesol) tolérantes aux herbicides à mode d’action ALS doit donc utilisée en dernier recours.